Le duel de deux cracks sur l'herbe

Publié le par Charles Lemercier

Le duel de deux cracks sur l'herbe

New des Landes, Mourotais, ces deux champions se sont livrés un mano à mano toute l'année 2007 sur le circuit du Trophée Vert. Ce « à toi, à moi » a tenu en haleine des milliers de passionnés. Retour sur cet affrontement extraordinaire !

Le rendement de distance, quand il est poussé à 50 mètres, peut affecter le sort d'une course et créer l'ensemble du suspens. Les meilleurs chevaux, les plus riches se situent à cet échelon de départ. On se demande en priorité s'ils vont avoir l'énergie suffisante pour refaire leur retard et ainsi venir au bout de l'effort franchir en tête le disque final. Cette problématique, c’est tout l’enjeu du Trophée Vert. Les champions sur l'herbe rendent au moins 25 mètres. Ceux que l'on ne connaît pas encore peuvent profiter de leur avance. Les distances longues, souvent de plus de 3 000 mètres permettent ces retours spectaculaires.

Le circuit du Trophée Vert, créé en 2001 par Bernard Desmontils permet la rencontre de très bons éléments, parfois barrés à Paris par leurs gains avec des chevaux moins confirmés mais en forme qui peuvent profiter de cette compétition pour enrichir leur compte en banque. Ce mélange de données donne une saveur particulière à la compétition. On retrouve souvent quelques noms qui luttent partout dans l'hexagone jusqu'à Craon pour la finale. L'herbe est une douce alternative au mâchefer ou au pouzzolane. Au total, ce sont 14 étapes qui composent l’affiche du Tour de France des trotteurs sur l’herbe. L’autre Tour de France est le Grand National du Trot, meilleur en qualité, mais moins authentique.

L'année 2007 reste à mes yeux la plus belle. Mourotais et New des Landes ont offert un spectacle remarquable, leurs mentors ont joué le jeu jusqu'au bout et n'hésitant pas à faire les déplacements loitains. La première étape a lieu à Ecommoy, dans la Sarthe. Lontzac, le bon cheval de Michel Lenoir qui se montre à Vincennes fait figure de favori. Il est au plafond des gains et rend 50 mètres sur un certain New des Landes. Encore peu connu, il vient de réaliser un bon meeting d’hiver. Marius de Prélong (Pierre Vercruysse) et Marius de Voutré sont également en vue. Cette première étape sacre Sébastien Hardy et New des Landes. Le duo s’impose facilement devant Naïf Phi, associé à Tony Le Beller. Lontzac n’est que 7ème.

Trois semaines plus tard, Mourotais fait son entrée dans la compétition à Langon. Il a la lourde tâche de rendre 50 mètres au vainqueur de la première manche à Ecommoy. Pour les départager, Jean-Michel Bazire se verrait bien gagner avec le « Wildenstein » Master Dancer. Résultat des courses, Sébastien Houyvet gagne devant "JMB" et l’autre Sébastien. Le trio n’était pas difficle à trouver, l'ordre est un autre problème ! Ensuite, l’entraîneur, propriétaire et driver du fils de Ukir de Jemma, Sébastien Houyvet n’hésite pas à se rendre jusqu’à Nîmes par exemple pour aller empocher quelques points, il sera troisième de Midship Mauzun (Jean Boillereau).

Son rival New des Landes s’adjuge lui l’étape de Bernay, où Michka (P.Levesque) était favori et prenait le second accessit. Le dimanche 3 juin, l’alezan et le noir pangaré se retrouvent à Sablé-sur-Sarthe. Les cartes sont redistribuées puisque le fils de Baccarat du Pont perd 25 mètres sur le beau blond Mourotais. Près de son fief, Jean-Michel Bazire se voit bien inquiéter les deux trublions du circuit, il présente Nitokris qui reste sur trois victoires de rang. Finalement, "JMB" sera disqualifié. New des Landes se voit battre à nouveau par son aîné d’un an. Massada et Jean-Jacques Provost viennent même se glisser entre les deux rivaux. La semaine suivante, direction l’Orne et plus précisément Alençon. Cette fois-ci, New des Landes tient sa revanche ! Les parieurs lui avaient fait confiance, ils ne les a pas déçu. Cette avance de 25 mètres a son incidence, Mourotais est battu. Son driver monte ce jour-là sur la deuxième place du podium. Notons que Lontzac est termine sur la dernière marche du podium.

On prend les mêmes et on recommence à Montluçon. Cette fois-ci, Lontzac porte la casquette de favori, proposé à 18/10. Mourotais est le second favori. L'alezan est de nouveau battu par le pensionnaire de Sébastien Hardy, qui se détache au classement. Le premier dimanche de juillet, nos deux cracks se retrouvent pour un nouvel affrontement. Le mano à mano est passionnant. Mourotais rend évidemment 50 mètres, ce qui ne l'empêche pas de remettre les pendules à l’heure, et ce, avec la manière ! New des Landes est à notre grande surprise 7ème seulement…

A La Gacilly, sous une chaleur de plomb, on a vibré ! Une course comme rarement j’en ai vu. Mourotais et New des Landes sortent du lot, ils sont presque à égalité au betting. Au départ, le champion de Sébastien Houyvet commet une incartade et perd une vingtaine de mètres sur les chevaux des 50 mètres, qui plus est sont nombreux. On se dit alors que tout est perdu, les parieurs sont inquiets. Quand soudain, on voit la casaque jaune et verte revenir, puis faire le tour des autres. L'éclair vient même venir régler New des Landes. Quelle performance, quel moteur ! Il est bluffant. Naïf Phi, se classe troisième, il réalise dans l’ombre un beau circuit.

Ces champions sur herbe s’affrontent de semaine en semaine, on les retrouve encore et toujours détachés des autres. Mais à Royan-La Palmyre, Jean-Michel Bazire trouve enfin son mot à dire dans ce duel haletant ! Il brille avec Nitokris, parti en tête. New des Landes se classe second, Kokotoon’s conclut à la troisième place devant Mourotais. Début août, à Carentan, Lontzac refait son apparition et devient quo-favori des turfistes avec Ninon d’Urzy, Laurent Laudren a fait appel à Jean-Michel Bazire pour l’occasion. Ils seront respectivement 9ème et 5ème. La tendance veut que le Trophée Vert 2007 soit la guerre saine et sportive entre les deux magiciens du circuit. New des Landes qui n’a pas gagné depuis l’étape de Montluçon le 26 juin remet à son tour les pendules à l’heure, Kanter Besp (Franck Lecanu) est second devant Mourotais.

Et si on allait dans l’Est ? Direction Vittel et cette fois Sébastien Houyvet n’a pas fait le voyage seul, Sébastien Hardy est parti à son tour. Bien qu’il rende la distance, Mourotais s’est baladé dans les Vosges. La championne monté Malakite prenait la 3ème place. Dans l’étape suivante au Touquet, changement de vainqueur, New des Landes récolte les honneurs alors que l’alezan termine à la neuvième place.

La finale début septembre à Craon (Mayenne) - dotée à l’époque de 45.000€ d’allocations contre 32.000€ pour les autres étapes -, s’annonce sous les meilleurs hospices. La course est par ailleurs labellisée Groupe III. On attend le rachat de Mourotais, on veut le voir à la lutte avec New des Landes dans cette longue ligne droite de Craon, ils nous ont tellement fait vibré durant des mois que leur affrontement terminerait en apothéose le déjà fabuleux Trophée Vert 2007 ! New des Landes est bien parti et s’est vite positionné parmi les premiers, à l’inverse Mourotais a commis une faute au départ. Comme à son habitude, il est venu faire le tour des autres avec son aisance presque insolente. Il s’est bien rapproché mais a laissé des plumes dans ces efforts et a cédé, s’accrochant même avec un concurrent puis a été arrêté. Quand à Sébastien Hardy, il a tout donné pour revenir sur Lou Petiot et Luc Gaborit, en vain ! Il prend un bel accessit. La musique retentit, on décore le vainqueur d’une couronne de fleur, les applaudissements signent la fin d’une saison remarquable.

Au classement par points, New des Landes remporte le circuit ! Sébastien Hardy se voit recevoir une belle prime. Depuis sa victoire à Ecommoy, il a empoché 140.000€ de gains tandis que Mourotais ajoute lui 107.000€ à son compte en banque déjà bien garni. Ils ont tous les deux participé à 12 étapes dont la finale et ont brillé dans 5 courses chacun. 83% des victoires dans le Trophée Vert cette année là étaient pour l'un ou l'autre. Les deux « Sébastien » n'ont laissé que des miettes à leurs adversaires. Mourotais m’a laissé une impression visuelle exceptionnelle, il rendait toujours 25 mètres minimum à son meilleur ennemi New des Landes. Quand à New des Landes, il gagnera à nouveau le Trophée Vert en 2009, il brillera également dans de belles épreuves à Vincennes et participera même au Cornulier puis à l’Amérique.

Publié dans Hippisme

Commenter cet article