« En parlant de culture, je gagnerai cette primaire »

Publié le par Charles Lemercier

Bruno Le Maire aspire à renverser Alain Juppé et Nicolas Sarkozy (©Charles Lemercier)

Vendredi 23 septembre 2016, à l'Hôtel de ville de Tours

Arrivé tel un boxeur sur le ring, Bruno Le Maire, candidat à la primaire de la droite et du centre, a développé devant ses soutiens ses propositions, notamment en matière d'éducation. Dans un discours assumé de droite, le député de l'Eure harangue la foule acquise à sa cause et veut croire en ses chances de victoire, « David peut battre les deux Goliath », martèle le candidat, devancé dans les sondages par les « ogres » que sont Alain Juppé et Nicolas Sarkozy.

La primaire se jouera-t-elle sur le plan identitaire ou économique ?

Bruno Le Maire : « L'intérêt de la primaire est de traiter tous les sujets qui intéressent les Français. Que ce soit l'emploi, l'éducation, l'école et ce que nous sommes. Je préfère parler de culture que d'identité. Je me méfie de cette question identitaire, j'ai l'impression qu'on se restreint, on rétrécit au lavage. Le plus important, c'est la culture que nous portons en nous. La langue, la littérature, l'agriculture, la gastronomie, le travail de sol, la viticulture, tout ça, c'est vital. C'est notre culture, ce n'est pas une question d'identité. Pour la gastronomie, regardez, il y a des plats marocains qui sont arrivés en France et nous sommes très contents de les apprécier. Notre culture de la gastronomie accepte des gastronomies venues d'ailleurs. Si vous dites identité, on fait une carte d'identité figée, qui est fermée et qui n'évolue pas. »

On sait que c'est un fond de commerce, ne pas en parler, c'est réduire ses chances...

B. Le Maire : « Non, vous verrez qu'en parlant de culture, je gagnerai cette primaire. »

Propos recueillis par Charles Lemercier

Publié dans Interviews, Politique

Commenter cet article