On n'arrête plus les « Raffegeau »

Publié le par Charles L.

Uppercut de Manche et Damien Bonne, victorieux du Prix du Calvados.
Uppercut de Manche et Damien Bonne, victorieux du Prix du Calvados.

Si le meeting d'hiver de Vincennes a commencé sur les chapeaux de roues pour les jockeys Mathieu Mottier ou Damien Bonne, un entraîneur peu médiatisé, qui fait mener le second cité, arrive avec des chevaux en pleine forme, et déjà gagnants sur le Plateau de Gravelle, analyse de la « Raffegeau Mania ».

Thierry Raffegeau est l'entraîneur particulier de Jean-Yves Rozé, la célèbre tunique bleue aux traits blancs. Il a fait ses classes chez Bernard Desmontils et s'est ensuite installé à Argentré-du-Plessis (Ille-et-Vilaine). Depuis quelques années, on sait reconnaître cette casaque pour les exploits d'Oasis Gédé et Nomade du Digeon, la première entraînée par Jean-Michel Baudouin. Cette jument a notamment remporté par deux fois la clôture du Grand National du Trot ou participé à deux reprises aux Prix d'Amérique 2010 (6ème) et 2011 (non-placée). Le second, dépendait de l'entraînement de Jean-Michel Bazire et compte dans son palmarès le Prix de Normandie édition 2006. Le discret Thierry Raffegeau s'est lui illustré avec Quelle Copine, Petit Colonel, Petite Chérie, Petite Histoire, Sacré Cœur, Sirocco du Digeon, Salsa du Digeon (voir plus bas) puis Rapide du Digeon qui a écœuré plus d'une fois les chevaux d'âge à l'attelage et sous la selle comme Ulhan du Val dans le Prix des Cévennes 2014. Entre 2005 et 2014, ses gains ont été multipliés par 6,2, passant de 261.770 à 1.622.280 euros. Quasiment en constante augmentation, il réalise passe la barre du million d'euros de gains en 2013 avec seulement 22 chevaux à l'entraînement. A ce jour, il a déjà réalisé en 2015 78% de son total de gains perçus l'an passé alors que le 31 décembre en encore loin. Les « Raffegeau » ont franchi 42 fois le poteau en tête l'an dernier, l'année des records, ce score vient d'être dépassé le 16 novembre dernier lors de la victoire de Clegs des Champs dans le Prix Louis Tillaye (semi-classique). Notons toutefois que l'entraîneur a couru plus souvent cette année et possède 5 chevaux de plus à l'entraînement, ce qui donne encore plus de valeur à cette année 2014 vraiment exceptionnelle.

En terme de réussite, elle s'élève l'an passé à 38,6%, elle était même de 49,3% à Vincennes, preuve qu'on se déplace sur la cendrée à bon escient ! A titre de comparaison, avec des moyens aux antipodes de ceux du metteur au point installé en Bretagne, la réussite à Vincennes de Sébastien Guarato était de 42,2% et celle de Thierry Duvaldestin de 28,2%.

Le fer de lance de l'écurie est incontestablement Uppercut de Manche, le fils de Neutron du Cébé a été le leader des chevaux d'âges sous la selle un long moment, et profitant récemment de l'absence de Nene Degli Ulivi pour s'affirmer de nouveau et même battre son record, il est actuellement de 1'11''2. Ce véritable champion a vu son compte en banque dépassé le million le 5 novembre dernier suite à sa victoire dans le Prix Reynolds (120.000€), le début de son apogée a commencé au printemps 2014 alors qu'il n'était titulaire que de 158.150 euros de gains ! Cet hongre a infligé plusieurs revers à ses adversaires tels que Roxane Griff ou Sourire de Voutré, son dernier tournant est dévastateur, et sa tendance à pencher sur sa droite ne l'empêche pas briller (sauf dans le Prix Jacques Andrieu, battu par Ton Rêve de Cahot).

L'exemple de l'effectif réduit de T.Raffegeau ferait rêver n'importe quel entraîneur, comme on peut entendre souvent, les professionnels aimeraient « réduire leur effectif pour ne garder que les meilleurs ». Parmi ses 30 pensionnaires (39 en 2011, son maximum)Thierry Raffegeau a quelques « tontons » qui tiennent la route comme Troufion, bon cheval monté (plus de 335.000€ de gains), Va Petit Mousse, ou Un Soir Baroque, ce dernier a créé la surprise en s'imposant lors de l'étape du Trophée Vert avec Flavien Michot à son sulky à Carentan en août. Urbain de Manche avait également réalisé de bons meetings, il n'a pas été revu depuis le 3 janvier, et a brillé dans un bon niveau dans les deux spécialités. Uprince, un cheval très talentueux mais aussi très compliqué est toujours appuyé au betting mais ses fautes en ont déçu plus d'un. Sa prestation dans la clôture du G.N.T. en 2014 le montre parfaitement. Il nous a ensuite donné des frayeurs en s'accrochant avec Viking de Val dans le Prix du Bois de Vincennes. Le fils de Prince d'Espace était au top pendant le meeting d'Enghien, vainqueur facile du Prix de New-York, il se classe ensuite second de l'intouchable Robert Bi mais améliore son record, actuellement de 1'10''9.

Le metteur au point de Jean-Yves Rozé travaille en écoutant le rythme cardiaque de ses trotteurs, cette pratique lui permet d'évaluer comment ses chevaux encaissent les efforts, et ainsi d'adapter le travail et le programme à chacun. Comme l'indiquent les statistiques, les trotteurs de l'écurie courent à bon escient. Ses pensionnaires qu'il engage plus souvent à Vincennes sont seulement des chevaux endurcis et qui témoignent d'une forme exceptionnelle comme Rapide du Digeon ou Uppercut de Manche.

L'écurie connaît enfin une réussite grâce à la préservation et au talent de ses jeunes trotteurs. Ils débutent le plus souvent sur des hippodromes de l'Ouest assez sélectifs comme Nantes, Pont-Château, ou Durtal et toujours à l'âge de 3 ans. Ses bons poulains et pouliches participent régulièrement aux courses qualificatives en Anjou-Maine notamment à Nantes et Laval. Petit Colonel avait brillé dans la Coupe Inter-Régionale des 4 ans en 2007, Bon Copain va tenter de l'imiter le 6 décembre prochain. Chez les 3 ans, Cœur Baroque est pétri de talent ! Il a réalisé un numéro le 12 septembre dernier, nez au vent, en allant chercher le fuyard Chicago Blues, le cheval de Thierry Duvaldestin qui restait sur 5 succès de rang, dans ce Prix de Montélimar (62.000€). Puis, il a pris le second accessit derrière Charly du Noyer et Traders, la catégorie au-dessus, signe de sa qualité. Le fils d'Offshore Dream tentera d'enlever la Coupe Inter-Régionale des 3 ans. Il se destine donc à une très belle carrière tout comme son compagnon d'écurie Clegs des Champs, cette fois au trot monté. Il a débuté au Mont-Saint-Michel où il a laissé une impression terrible, son dauphin avait plus de 200 mètres de retard au franchissement du poteau. Le reste ? C'est Vincennes. Premier ou disqualifié, il est insolent de facilité. Le fils de Legs du Clos est doté d'un moteur incroyable, et une fois n'est pas coutume, Thierry Raffegeau l'a directement lancé dans un classique, il a malheureusement été disqualifié dans le Prix des Élites. Il vient de briller pour sa première tentative au niveau semi-classique dans le Prix Louis Tillaye, en penchant sur sa droite mais tellement facilement. Cette qualité chez les poulains et pouliches se retrouve dans les chiffres, ainsi 12 « C » (3 ans en 2015) ont couru cette année, une pouliche a été vendue. Parmi les 11 chevaux restants, 7 ont gagné au moins une fois dans leurs trois premières sorties, dont un en débutant.

Par ailleurs, nous pouvons noter que Thierry Raffegeau mène nettement moins ses partenaires en province, il fait confiance à ses apprentis comme Flavien Michot et Jérôme Baillon. Il vient d'accueillir le fils de Jean-Michel Bazire qui trouve aux portes de la Bretagne un cadre parfait pour apprendre sereinement le métier.

Parmi ses autres pensionnaires, Bonne Copine a montré sa qualité en s'imposant à Vincennes, le même jour que Cœur Baroque, son frère utérin, elle est menée par Jean-Michel Bazire, cette association rappelle une certaine Salsa du Digeon, gagnante à trois reprises à Vincennes, elle était de la trempe des tout bons et son entraîneur la destinait à batailler avec les meilleurs si elle ne s'était pas cassée. Chez les 5 ans, Amour Fou est presque irrésistible au trot monté, vainqueur d'un nez ce mercredi 25 novembre au terme d'une course très bien gérée, cet hongre a pour jardin l'hippodrome de la Prairie à Caen où il a aligné les bâtons. Churros, Cher Ami, Capria et Cheesecake sont à suivre de près.

Publié dans Hippisme

Commenter cet article